DEMANDEZ À PARLER
À UN AVOCAT
GRATUITEMENT
(CNESST-SAAQ-RQ-IVAC)

C'est à quel sujet?

SAAQ
CNESST
IVAC
Retraite Québec
Relations travail
Assurances
Autres

CNESST Accident
VOUS ÊTES

VICTIME D’UN ACCIDENT
DU TRAVAIL OU D’UNE MALADIE
PROFESSIONNELLE?

Forte de ses 30 ans d’expérience, notre équipe d’avocats et d’experts a à cœur de vous aider à traverser cette situation difficile en réclamant pour vous tout ce que la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles prévoit afin de protéger vos droits, votre avenir. Le traitement et le suivi d’un dossier exigent beaucoup d’engagement et de diligence. Et nous savons qu’il est bien difficile d’avoir l’énergie pour défendre ses droits lorsqu’on est blessé physiquement, épuisé psychologiquement et restreint monétairement. C’est pourquoi nous vous offrons notre aide afin de vous accompagner et de vous orienter dans vos démarches.

VOUS ÊTES
CONGÉDIÉ(E),
SUSPENDU(E) OU
SANCTIONNÉ(E)

parce que vous êtes victime d’un accident ou que vous avez exercé un droit résultant de la Loi? Sachez que c’est illégal et qu’il existe des recours. Nous sommes en mesure d’en débattre pour vous et de trouver une solution adéquate.

VOUS DEVEZ
VOUS ORIENTER,
FAIRE DES CHOIX
DANS LE PROCESSUS
DE RÉADAPTATION

mais vous hésitez à faire confiance au processus de la CNESST? Nous pouvons vous éclairer et négocier en votre nom.

VOUS AVEZ
BESOIN D’UNE PREUVE
MÉDICALE SOLIDE

Nous travaillons avec des partenaires cliniques et des médecins experts reconnus et respectés. Notre équipe peut vous accompagner au Tribunal administratif du travail (TAT). Laissez-nous vous orienter dans le dédale des démarches pour faire valoir vos droits en faisant appel à nos experts!

QUOI FAIRE

EN CAS D’ACCIDENT DU TRAVAIL?

Quoi faire
  • Avisez aussitôt votre supérieur immédiat ou n’importe quelle personne en autorité.
  • Consultez rapidement un médecin en clinique ou en centre hospitalier. N’hésitez pas à lui mentionner toutes les blessures ou tous les maux dont vous souffrez.
  • Assurez-vous que le médecin remplit une attestation médicale, dont vous transmettrez une copie à votre employeur.
  • Remplissez un formulaire de réclamation du travailleur, que vous acheminerez à la CNESST en détaillant amplement l’événement.
  • Assurez-vous d’obtenir un suivi médical régulier. Au besoin, demandez d’être dirigé(e) vers un spécialiste.
  • Impliquez-vous activement dans le processus de réadaptation, informez-vous et visualisez des solutions à long terme.
  • Demandez à votre agent d’indemnisation l’aide d’un psychologue, d’un orienteur ou d’un autre spécialiste.
  • Faites preuve de vigilance quant aux délais de contestation.
  • Gardez une copie de tout ce que vous transmettez et demandez une copie de vos résultats d’examens médicaux, que vous conserverez dans vos dossiers personnels.

DÉCISIONS GAGNÉES

Annonce
General Motors du Canada ltée c. Boyer, 2017 QCTAT 3576

Dans cette décision, la CNESST déclarait que notre client était bien décédé des suites d’un mésothéliome pleural malin sacromatoïde développé dans le cadre de son travail à la suite d’une exposition à de l’amiante lors de la manipulation des plaquettes de frein chez son employeur GM Motors lté. Cette décision permettait de verser les indemnités prévues à la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles à la succession du travailleur décédé.

Annonce
Smith c. Société de l’assurance automobile du Québec, 2016 QCTAQ 04765

Dans ce jugement, le Tribunal administratif du Québec accueille le recours de notre cliente en infirmant la décision rendue par la SAAQ, qui refusait de prolonger le délai de révision des décisions rendues. Le Tribunal déclare que les demandes sont recevables en jugeant que madame Smith a été diligente tout au long de ses démarches médicales et légales et que c’est de bonne foi qu’elle a cru que la décision de la RRQ terminait son dossier de la SAAQ en la reconnaissant invalide.

Annonce
F.S. c. Retraite Québec, 2017 QCTAQ 10966

Dans ce dossier, notre cliente a contesté une décision de Retraite Québec, qui refusait de la reconnaitre invalide. La preuve démontre qu’elle a suivi les traitements recommandés par ses médecins, qu’elle a suivi un programme pour sa fibromyalgie et qu’elle a rencontré des médecins spécialisés dans la douleur. Le Tribunal est d’avis que la preuve prépondérante démontre que la fibromyalgie de madame satisfait le critère de gravité de la loi et qu’il est démontré que son invalidité est prolongée.